Tri kemener

Tri kemener ag er Hroésti
Ge latira, a roulan la
Tri kemener ag er Hroésti
Zo deit de houriad d’on ti-ni

Pe arriùant étal en nor
Ind e houlennas hé digor

Oent ket hoah deit àr en treuzeu
E houlennant o chuladeu

Er mestr d’e vestrez e laré :
 » Aléjet soubenn leh dehé  »

Tèr gwéh ‘m-oé lanet er poufer
Aveid rein d’en tri komper

Er bihan d’er bras e laré :
 » P’em behe hoah, me zebrehé  »

Er bras e laré d’er bihan :
 » Me boelleu-me dé ket hoah lan  »

 » Laket er baelon àr en tan
Frintet krampoèh d’er gemenérian  »

Tri ugent houblad krampoeh frintet
Doé debret en tri meliger

Tri ugent e seh, kement-rall é lèh,
Pemzeg a re fardet àrlerh !

Er bihan d’er braz e laré :
 » P’em behe hoah, me zebrehé  »

Er braz e laré d’er bihan
 » Er gêr-ma ‘kreveem g’an nan !  »

 » Digoret dehé klouid ag er prad
M’éh eint brema d’er hardellad  »

Pasein trizeg douarad hantér
Doé kardellet en tri kemener

« Mar faot deoh kig àr ho para
Kerhet d’er sulér de logota  »

Nag a pe oent oeit d’er sulér
Er logod ne oent ket ér gêr

Nag er logod nag er rahed :
Oeit oent d’er foér de Langoned :

Be oé ur foér vraz é Gwéned
Keméret oent é léh ronsed

Mar bé foér vraz é reint gwerhed
Hag o losten e vo klommet

Ne oé ket hir a-walh ou losten
Aveid ou houblein deu ha deu

Na me hah-mé oér é vecher
Eañ ‘dap logod p’en des afér !

 

Trois tailleurs du Crouesty sont venus coudre chez nous. A peine arrivés, ils demandent à manger, et c’est parti pour trois bols de soupe au lait chacun, puis soixante crèpes frites plus 15 au lard. Le petit dit au grand : « s’il y en avait encore, j’en mangerais ! », le grand répond, « Dans cette maison on va crever de faim ! »

On les envoie fumer un champ ; puis on leur dit, si vous voulez de la viande, allez donc au grenier chasser les souris. Ils ne trouvent ni souris ni rats, ils sont à la foire à Langonnet, où on les prend pour des chevaux. Mon chat, lui, connaît son métier : il attrape les souris quand il s’y met !

Source : Son ha Ton